Archives de mars, 2012

Ça va bientôt être l’heure des élections. Ici au foyer, la plupart des résidents avec qui j’ai abordé le sujet s’en foutent, ou votent à droite, voire très à droite, même si c’est clairement contre leurs intérêts. Du coup, je dois avouer que je ne fais rien de spécial pour favoriser leur participation aux élections, de peur que le Plus Petit Président Au Monde soit réélu grâce à eux. Et j’assume. Après tout, l’initiation à la politique ne fait pas partie de mes missions. Du tout.

Je partais tout de même du principe que les idées de gauche étaient plus favorables aux résidents (précaires, immigrés ou les deux combinés). Lorsque je suis arrivée un matin, et que j’ai trouvé le hall d’entrée du foyer jonché de tracts du Front de Gauche, j’ai même souri…en tous cas jusqu’à ce que je lise ledit document. Parce que, contre toute attente (je suis une Oui-Oui, je sais), le tract en question est un ramassis d’âneries.

Au recto, la trombine de Mélenchon encadrée d’un « Égalité des Droits ». Comme dirait l’autre, jusqu’ici tout va bien. Trois paragraphes, sur le ton familier propre au candidat, introduisent les propositions du Front de Gauche concernant les immigrés et les sans papiers. Tout au long du document, le parallèle est établi entre les profiteurs montrés du doigt (les immigrés donc) et les vrais coupables (les banques et les spéculateurs). C’est un peu simpliste mais admettons.

C’est quand on tourne le tract qu’on commence vraiment à se marrer, ou à avoir envie de se pendre, selon.

Dans la catégorie « Je propose des choses qui existent déjà ou presque » sont nominés :

–    Droit au regroupement familial. Alors là, Jean Luc, mon pote, tu commets une première erreur. Tu n’as pas du avoir le temps de lire les textes de loi mais le regroupement familial existe depuis… le 29 avril 1976. Pour info c’est VGA et Chirac qui ont accouché de ce droit. Mais les résidents pourront certainement te renseigner à ce sujet.

–    Droit au séjour pour raisons médicales : Jean-Luc, chouchou, c’est pas beau de mentir, même par omission. La aussi cette mesure existe déjà et depuis belle lurette. En revanche, elle a effectivement été modifiée en 2011 et les critères pour obtenir la carte ont été fortement durcis. Alors Lulu, tu proposes quoi exactement ? Le retour au texte d’origine ? Ou une amélioration de l’existant ?

–    Droit de vote et d’éligibilité aux élections locales : BOUM, mon Jean Luc, encore raté, au moins pour le vote! Ben oui voyons, t’as pas lu la presse ? Le Sénat a approuvé la proposition de loi qui consiste à accorder le droit de vote aux étrangers non communautaires aux élections municipales. Bon, d’accord, ce texte doit retourner à l’Assemblée Nationale, et au final il y a de grandes chances pour que cette disposition soit rangée dans un tiroir de l’Elysée, le parlement n’ayant pas le dernier mot pour ce type de texte, mais quand même, ça existe et c’est récent.

–    Droit à la naturalisation dès 5 ans de résidence : Encore une fois, c’est un epic fail. Si la procédure est longue et compliquée et surtout reste discrétionnaire (c’est-à-dire que la nationalité peut être refusée à une personne même si elle réunit toutes les conditions demandées) ce pré-requis de 5 ans de résidence minimum en France existe déjà. Renseigne-toi, mince, t’es relou à force.

Jean Luc, bébé, je me permets de te signaler que proposer des droits qui existent déjà (même restreints), C’EST PAS DU JEU.
Pour rendre justice à ton beau regard perdu dans le vague sur le tract, je note quand même quelques idées cools : Abrogation des lois sécuritaires et racistes (un gros morceau), droit du sol dès la naissance, fermeture des centres de rétention et d’autres encore. Big up pour ça, même si expliquer un peu comment tu comptes réaliser ces grands projets n’aurait pas été du luxe.

Il est également vrai que Le Front de Gauche est le seul parti, à ma connaissance, à avoir communiqué sur son programme dans les foyers. C’est positif. En revanche, l’angle d’approche choisi pour présenter leur projet de société aux résidents me gêne profondément. Ils sont réduits à leur condition d’étrangers, ou de personnes issues de l’immigration.

Mais est-ce que tu sais que les résidents des foyers ne sont pas tous étrangers, ou sans papiers ? Que dans certains foyers de travailleurs migrants, tu trouves plus de 80% de Français, d’origines diverses, certes, mais avec de belles cartes d’identité bleues ? Qu’en revanche, tous ou presque connaissent des difficultés de ressources, d’accès à la formation à l’emploi, aux droits et à la santé, au logement ?
Est-ce que tu pourrais envisager de considérer ces personnes non comme des étrangers ou immigrés, uniquement préoccupés par leur sort ou ceux de leurs concitoyens d’Afrique ou d’ailleurs  mais comme des individus désireux d’améliorer leurs conditions de vie globales ? Et leur transmettre des informations justes et complètes ? S’il te plait ?

Militer pour l’intégration et la citoyenneté et réduire les personnes à leur condition d’étrangers, c’est à éviter. Va là bas donc. Et que je ne t’y reprenne plus. Bisou.

Publicités